Projet de l’équipe sortante renouvelée du C.A.

” Continuer et Développer “

L’équipe sortante du C.A., qui comprend en son sein les deux membres fondateurs de l’association, a permis d’assurer, dans un environnement général mouvant, la permanence de l’association. Elle a œuvré dans l’esprit de liberté qui est celui de ses membres. Elle a cherché à éviter les dérives qui voudraient assimiler l’association à une entreprise, ou la substituer à un service public défaillant, ou encore à la transformer en association caritative volant au secours de la « misère du monde ».

L’équipe renouvelée qui se présente à vos suffrages entend poursuivre les objectifs de l’association en prenant en compte les évolutions récentes du contexte de son action : les perquisitions d’octobre 2019, les évolutions juridiques internationales. Son action s’exercera dans le cadre des nouveaux statuts, qui ont été très largement adoptés (90% des suffrages exprimés) par nos adhérents.


I. Quelles modalités de participation de l’ensemble des adhérents à la réalisation des objectifs communs ?


Les modalités de fonctionnement de l’association peuvent toujours être améliorées. Toutefois, notre équipe sera vigilante sur :

La philosophie d’autonomie personnelle qui est au fondement de l’association : la liberté d’un engagement individuel et collectif souple et bienveillant, dans la gestion locale des antennes comme dans les modalités de l’accompagnement.

La prise en compte de la capacité d’engagement réduite de nombreux adhérents, pour raison de santé ou de disponibilité.

Trois domaines notamment ont pu faire l’objet de critiques diverses et demandent à être retravaillés dans le respect des principes rappelés ci-dessus.

1. Le fonctionnement des structures de l’association :

( A.G. , C.A., place du vote des adhérents, articulation du débat et des votes, etc. )

Nous proposons d’en faire cette année un objectif de travail mené avec les adhérents dans le cadre des antennes et de l’organisation actuelle ( C.A., séminaire, etc. ). Ce travail sera finalisé par un vote de l’ensemble des adhérents sur un nouveau règlement intérieur.

2. Les modalités de l’accompagnement et de la formation des « accompagnants ».

Les problèmes qui ont pu apparaître à ce sujet sont liés à des conceptions divergentes sur la pédagogie d’une telle « formation », mais aussi à des divergences philosophiques concernant la fonction même de l’ « accompagnement » et donc du type de « formation » souhaitable.
Ces conceptions divergentes doivent pouvoir s’exprimer et les débats de clarification être organisés, en particulier entre accompagnants expérimentés et novices. Mais, il est pour nous hors de question de s’orienter vers la constitution d’un corps d’ « accompagnateurs de fin de vie» semi-professionnels. La grande majorité de nos adhérents demande à pouvoir exercer sa liberté de décider de sa vie et de sa mort indépendamment de tout pouvoir médical et nous ne proposerons pas de remplacer celui-ci par un autre type de pouvoir extérieur à la personne !

3. L’organisation des antennes.

Beaucoup de points évoqués à ce sujet par les candidats opposants de la liste « Groupe UL2020 » peuvent converger avec notre projet.
Toutefois, il faut prendre en compte de façon réaliste les ressources humaines disponibles dans les antennes. D’autre part, des modes de régulation nouveaux sont nécessaires pour gérer de façon optimale les conflits éventuels pouvant émerger au sein des antennes.
Cela exclut une vision trop rigide et calibrée du fonctionnement des antennes : celles-ci sont avant tout des collectifs de personnes qui choisissent de collaborer dans un climat de bienveillance mutuelle en partageant un certain nombre de tâches en fonction de leurs disponibilités (variables) et de leur appréciation du contexte local ( nombre d’adhérents, nombre d’actifs, éloignement, etc.)

II Le contexte national et international.

Trois événements récents créent de nouvelles contraintes, mais révèlent aussi des opportunités nouvelles pour la réalisation de nos objectifs :


Les perquisitions d’octobre 2019.

Ce feuilleton judiciaire doit susciter pour le moins une réflexion des adhérents et des responsables de l’association sur la fragilité actuelle de toute prétendue « solution concrète ». Il faut rappeler l’exigence d’une attitude autonome et responsable de chacun, d’autres que la personne concernée ne pouvant prendre à sa place des risques juridiques et matériels qu’elle ne voudrait pas assumer elle-même.

Sans abandonner l’aide à ceux qui entendent mourir selon leur conception personnelle de la « dignité », s’impose donc encore davantage la nécessité de travailler à l’émergence rapide d’un cadre légal qui reconnaisse les droits et libertés fondamentales que nous énonçons dans nos objectifs depuis la création de l’association.


La reconnaissance par l’Allemagne de la liberté individuelle du choix de mourir, dérivée du principe fondamental d’autonomie ou d’auto-détermination de la personne.

Cette liberté est désormais reconnue comme non obligatoirement liée à un état de maladie incurable ou de handicap sévère (jugement basé sur la « loi fondamentale » allemande, équivalent de notre Constitution).

L’argument d’un certain nombre d’adhérents des « associations pour le droit de mourir », y compris parmi nos adhérents, qui consistait à prétendre que les exigences de nos objectifs « libertaires » n’étaient pas juridiquement « réalistes » est désormais caduc.

Une brèche juridique est donc ouverte, que notre équipe vous propose de contribuer à élargir, en collaboration avec l’ensemble des associations qui, au niveau international, partagent notre philosophie de liberté individuelle du choix de vivre ou de mourir.

La pandémie « Covid-19 » aura aussi des conséquences plus ou moins immédiates.

Notre association peut être affectée très concrètement par les situations vécues par certains de nos adhérents ou, à plus long terme, par les modifications possibles des attentes de la population en termes de santé et de choix de vie personnels.

III. Quels objectifs pour l’année qui vient ?

Au sein de l’association :

Nous lancerons dès cette année la réflexion que nous avions envisagée sur l’élaboration d’un projet de proposition de loi spécifique à Ultime Liberté, incluant non seulement les questions classiques de légalisation de l’euthanasie et du suicide assisté, mais aussi la reconnaissance, comme en Allemagne, de cette liberté de choix constitutionnelle fondamentale.
Ce projet devra inclure une révision de toutes les lois encadrant actuellement ce qu’il est convenu d’appeler pudiquement la « liberté du suicide ».

Vis à vis des partenaires possibles :

Nous testerons cette initiative juridique auprès des autres associations nationales (ADMD, Le Choix, …) et internationales (Exit International, Dignitas, …), ainsi qu’auprès de l’opinion publique française, des médias et des représentants politiques.

L’ébauche d’une collaboration juridique est d’ores et déjà entreprise par la Présidente en liaison avec d’autres associations internationales, de façon à ce que, à l’occasion de n’importe quel procès éventuel ou autre événement mettant à nouveau en cause la liberté de décider de sa propre vie et de sa propre mort, des avocats puissent interroger la légitimité constitutionnelle des limitations légales actuelles à la liberté de choisir sa propre mort.

Conclusion provisoire

Les deux volets des objectifs de notre association, aide concrète et combat pour l’obtention d’une loi, sont plus que jamais à développer.

En témoignent la croissance du nombre de nos adhérents et une notoriété élargie. Mais, nous devons adapter la poursuite de ces objectifs aux circonstances qui évoluent rapidement et créent des difficultés parfois, de nouvelles perspectives aussi.

Les candidats au C.A. 2020-2021 de notre équipe « Continuer et développer » se proposent de travailler avec vous tout au long de l’année à la réussite de ce projet actualisé.

ATTENTION :

Le site spécifique de notre liste de candidats est : https://ultimeliberte.org ( où vous êtes en ce moment )

où vous trouverez davantage d’explications sur notre démarche.

Ne pas confondre avec :

Le site des opposants du « Groupe UL 2020 » : http://ultimeliberte.info

Le site officiel actuel de l’association Ultime liberté : http://ultimeliberte.fr
Le nouveau site officiel en construction https://ultimeliberte.net où vous pouvez déjà vous inscrire comme utilisateur, pour pouvoir intervenir sur le forum des adhérents.

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *